Renseignements

renseignements selon Saint Jérôme du Caravage !


Ce site se veut ouvert aux renseignements, aux recherches en cours et aux réactions de ses visiteurs pour faire connaître les résultats de ces travaux et exposer des vues diverses, y compris sur des aspects plus généraux mais liés de près à son sujet, généalogiques, nobiliaires, historiques.


 

Un anoblissement en 1606 ?

Le 3 juin 2019

 

On trouve dans quelques ouvrages, tel que le fameux Dictionnaire de la Noblesse Française de MM. de Séreville et Saint-Simon publié en 1975, à l’article sur les « Béthune Hesdigneul » et « Béthune-Sully », la mention d’un anoblissement par lettres du « 6 septembre 1606 ».

Cette information semble tirée du non moins fameux Dictionnaire des familles françaises ou notables à la fin du XIXe siècle de Gustave Chaix d’Est-Ange. À l’article qui nous intéresse (t.IV, 1905, pp.195), cet excellent auteur dit à propos de Jean des Plancques :

« On est en droit de se demander si [… Jean des Plancques (mort en 1636, voir Personnalités et Nom) …] ne fut pas le même personnage qu’un Jean Desplanques, habitant le Hainaut, que l’on trouve avoir été anobli par lettres patentes du 6 septembre 1606 et avoir reçu en même temps les armoiries […] dont on remarquera l’analogie avec celles de la maison de Béthune […]. M. de la Gorgue-Rosny mentionne d’autre part un Roger Desplanques, lieutenant du sieur de Noyelles, gouverneur de Bapaume, qui fut anobli par lettres patentes du 21 mars 1607 et qui reçut des armoiries semblables à celles de Jean Desplanques anobli en 1606. »

Il se trouve qu’il n’y a pas de Jean Desplanques anobli en 1606 dans les registres de l’Élection d’Artois. Cependant il y a bien un Roger Desplanques à cette date du 6 septembre 1606 (AD62 3C13 fol 5, source consultable en ligne sur le site des Archives du Pas-de-Calais) !

Qui peut bien être le « Roger » de 1607 dont parle Chaix d’Este-Ange ?

Dans le Recueil de Noblesse de Bourgogne[…] de J. Le Roux, paru en 1715, p. 213, on trouve la retranscription des lettres où « Rogier Desplancques Capitaine d’Infanterie réformé, & presentement Lieutenant du Sr. De Noyelle Gouverneur de Bapaulmes » a été anobli le 6 septembre 1606. Le texte rajoute que ces lettres ont été « intérinées aux Finances » à Lille le 21 mars 1607… Et voici la dernière date qui nous restait à élucider !

Il s’agit donc des mêmes lettres patentes, pour une seule et même personne. Et dans celles-ci, mine d’informations généalogiques, nous retrouvons aussi l’ascendance de ce respectable personnage, qui ne concorde en rien à la généalogie jusque là prouvée des Béthune Hesdigneul. Par conséquent, il s’agit de familles homonymes. Nous rappelons qu’il n’y a pas de principe de noblesse connu pour les Béthune-des Plancques.

Le dictionnaire de Chaix d’Est-Ange a toujours dû inspirer celui de Séréville et Saint-Simon quant à la description des armoiries, qui mentionne dix billettes au lieu de six dans l’écusson de la Maison de Saveuse, erreur qu’a étonnamment reproduit aussi l’Armorial de l’ANF (2004)…