Armoiries

Grandes armes de la Maison de Béthune

Grandes Armes de la Maison de Béthune Hesdigneul

 

Armoiries de la Maison de Béthune dans leur forme officielle la plus récente reconnue à la ligne d’Hesdigneul
par lettres patentes du Roi des Belges en 1968

 

Blasonnement

Le blasonnement est la description des armoiries dans les termes techniques de l’héraldique. Il diffère ici, sur plusieurs points, des textes officiels, parfois imprécis sinon incorrects.

 

Écu : d’argent à la fasce de gueules, qui est Béthune, accompagnée en chef à dextre d’un écusson de gueules à la bande accompagnée de six billettes rangées en orle, le tout d’or, qui est Saveuse.

Tenants : deux sauvages de carnation couronnés et ceints de sinople tenant une massue au naturel versée et posée en pal.

Manteau : de gueules doublé d’hermine bordé, frangé, cordonné, houppé d’or, les courtines aux armes de l’écu, sommé d’une couronne de prince d’or à cinq fleurons, à la coiffe de gueules et à un arceau d’or sommé d’un monde d’azur ceintré et croisé d’or.

Bannières : quatre bannières frangées d’or à la hampe et au fer du même passées en sautoir derrière le manteau, deux à dextre, deux à senestre, alternativement de gueules à la croix d’argent et d’azur plain.

Cri : BETHUNE, d’argent sur un listel de gueules.

Devise : SPES IN DEO NON VANA, d’argent sur un listel de gueules.

 

La devise, rédigée en latin, se traduit par : L’Espérance en Dieu n’est pas vaine.